Maman, papa, cet été, tu n’es pas un G.O.

Maman, papa, cet été, tu n’es pas un G.O.

Maman, papa, cet été, tu n’es pas un G.O.

Un été sans stress pour toute la famille

Par Caroline Quarré, intervenante psychosociale (B.Sc.), conférencière et propriétaire de Service psychosocial Pas-à-Pas

 

Les enfants ont officiellement terminé l’école. Youpi! Ceux-ci se réjouissent et ont hâte d’entamer les vacances d’été. Ils ont probablement plein d’idées et de projets en tête pour l’été. Pour plusieurs parents, par contre, le début des vacances amène certaines appréhensions, voire même une certaine fatigue. Alors, comment survivre aux vacances d’été dans le plaisir et le repos ?

 

Laisser l’enfance à l’enfance : lâcher l’agenda de ministre

Tout au long de l’année scolaire, les enfants ont un horaire organisé et chargé comme un adulte. En semaine, tout est organisé au quart de tour le matin pour qu’ils se rendent à l’école à l’heure. À l’école, une routine fixe et structurée accompagne les enfants. En soirée, les parents font leur possible pour préparer le souper, faire faire les devoirs, gérer le bain, le temps de jeu et la mise au lit en un temps record. La fin de semaine, certains enfants participent à des activités (karaté, patin, piano, peinture …). À cela s’ajoutent les fêtes d’amis, les visites chez mamie, les brunchs du dimanche, les sorties au chalet, les activités familiales, etc. Il y a de quoi être essoufflé, autant pour le parent que pour l’enfant !

L’été est alors le moment parfait pour ne RIEN planifier : vivre et laisser vivre ! Les parents ressentent souvent le devoir ou l’obligation de planifier des activités pour leur enfant afin qu’il s’épanouisse et se développe. FAUX. Pour s’épanouir et se développer, l’enfant a besoin d’être traité comme un enfant :

  • Reconnaître son besoin réel de bouger, de sauter, de courir, de grimper et de manipuler les objets ;
  • Accepter que son but premier est de s’AMUSER et que chacune de ses actions tournent autour de ce but ;
  • Lui donner le droit à l’erreur et reconnaître qu’il est en apprentissage sur tous les plans ;
  • L’accompagner de façon positive et bienveillante dans la gestion de ses émotions et de ses comportements.

 

Opter pour des activités gratuites

Lorsque les parents organisent des activités, ils ont parfois des attentes envers leur enfant : que celui-ci ait du plaisir, qu’il participe, qu’il soit agréable et poli et qu’il soit reconnaissant. Dans la vraie vie, cela n’arrive pas toujours. Les enfants ont chaud, ils trouvent la journée longue, la fatigue les rend irritables et impatients, l’excitation engendre des comportements inadéquats, ils gèrent difficilement les moments d’attente, etc. Tout ceci peut amener de la déception et voire même de la colère chez le parent. D’autant plus si l’activité a coûté une certaine somme d’argent.

En optant pour des activités simples et gratuites, la déception sera probablement plus petite puisque vous aurez moins l’impression d’avoir « gaspillé » votre journée et votre argent. Voici quelques activités agréables à faire en famille, sans débourser un seul dollar : parc, jeux d’eau dans certains parcs, visiter un nouveau parc d’une ville avoisinante, pique-nique sur le bord de l’eau, randonnée en forêt, visite à la bibliothèque, activités organisées par la ville (par exemple : ciné-parc en plein air, lecture de contes à la bibliothèque, autres), piscine publique (même si vous avez vous-même une piscine), vélo en famille dans les belles pistes cyclables disponibles à grandeur du Québec, autres. En optant pour des activités gratuites et accessibles, vous pourrez vous adonner à un nombre plus grand d’activités durant l’été si vous le souhaitez. Les enfants auront de bons souvenirs à raconter à leurs camarades au retour des classes.

 

Alterner les journées de « garde » avec les parents des petits amis

Les enfants aiment retrouver leurs amis durant l’été, que ce soit des amis sur la rue, des amis de l’école ou encore leurs cousins et cousines. Pendant qu’ils s’amusent avec eux dans la cour arrière ou dans le sous-sol, vous ne gérez pas de chicane (sinon que peu, tout dépendant l’âge des enfants!), vous n’êtes pas tenus d’organiser des jeux pour les amuser et vous assurez un moment de plaisir à votre enfant. Si vous connaissez bien les parents des petits amis de votre enfant, vous pouvez échanger avec eux des journées de « garde ». Par exemple, le lundi, vous accueillez l’ami à la maison et le jeudi, cet ami accueille votre enfant. Cela vous donne respectivement un peu de temps pour vous et deux activités gratuites sont alors organisées dans la même semaine. Une pierre deux coups!

 

Laissez les enfants gérer les moments d’ennui, c’est bon pour eux!

Tel que mentionné plus haut, les enfants sont habitués aux horaires bien organisés. Cela a pour conséquence au fil du temps de créer chez eux un inconfort lors des moments d’ennui, lors des moments où rien n’est planifié. Cet inconfort peut même se traduire en une forme d’angoisse chez certains enfants. Ils demandent alors l’attention de l’adulte, de façon parfois maladroite. Bref, ils demandent régulièrement aux adultes de combler ce vide : « Je n’ai rien à faire, c’est plate! », « Je ne sais pas quoi faire! » ou encore « Je veux aller quelque part! ». SVP, ne comblez pas ces moments par une utilisation des appareils électroniques (tablette, téléphone, ordinateur, télévision, etc.). Cela « gèle » l’angoisse et comble le vide qui revient aussi rapidement lorsque l’appareil s’éteint. Ceci pourrait d’ailleurs contribuer à développer une forme de dépendance à ces appareils. Laissez alors votre enfant user de sa créativité pour trouver une activité : « Je comprends que ce soit long quand tu ne fais aucune activité. Je suis certain que tu arriveras à te trouver quelque chose à faire en usant de ton imagination. » Évitez également de lui proposer plusieurs choses à faire, comme si la responsabilité de lui trouver une activité vous revenait. D’ailleurs, bien souvent, les enfants les repoussent du revers de la main puisqu’ils souhaitent que leurs parents participent activement à l’activité ou qu’ils sortent de la maison avec eux, ce qui n’est pas toujours possible. En laissant votre enfant gérer régulièrement ses moments d’ennui, il apprendra à s’occuper et à jouer davantage seul et il trouva au fil du temps des activités par lui-même. Rappelez-vous que chacune des interventions que vous faites sera bénéfique DEMAIN. Courage!

 

Cesser de vous comparer sur les médias sociaux

Les médias sociaux et les milliers de photos de familles parfaites en activités parfaites ont ce merveilleux don d’alimenter notre anxiété de performance de parents. Je fréquente moi-même des lieux familiaux et j’ai autour de moi plusieurs amis-parents. Je réalise combien de nombreuses photos partagées sur les médias sociaux ne représentent pas dutout la vie réelle. Toute une mise en scène tourne autour d’un seul partage. Le parent demande à son enfant de cesser de jouer, de se mettre un beau sourire au visage, d’avoir « l’air heureux », de se prendre toute la famille dans les bras alors que c’était la guerre une minute avant, etc. Entre les 9-10 tentatives de prises de photo, l’enfant se plaint, n’écoute pas les consignes du parent-photographe et ne veut que retourner à ses occupations. Le parent, lui, perd patience ou négocie avec l’enfant pour enfin réussir sa prise de photo. Une fois la « bonne » photo prise, il la partage sur les médias sociaux avec une belle mention « Activité en famille : plaisir et amour au rendez-vous! ». Cette photo est-elle représentative ? NON, c’est de la frime! Combien de photos comme celles-ci circulent sur Instagram, Facebook, Snapchat et autres ? Plusieurs, trop même! Alors, SVP, ne vous comparez pas ! Laissez vos appareils électroniques de côté et amusez-vous avec vos enfants.

 

En espérant que ces quelques conseils, aussi simples mais bénéfiques soient-ils, vous aideront à profiter de votre été dans le calme et le plaisir. Rappelons-nous régulièrement que les enfants ne sont pas de petits adultes. Il est alors important de les laisser vivre une vie d’enfant : jeu, plaisir et temps de qualité avec leurs parents et amis. Bon début de congé à tous!

 

Pour d’autres articles ou pour visionner des capsules vidéos à l’attention des parents et des intervenants, visitez le www.pasapas.ca (onglet : « articles » et « capsules vidéos »), inscrivez-vous à notre Infolettre et «  Aimer » la page Facebook @Servicepsychosocialpasapas .

 

 

Administrator