Enseigner le bonheur à son enfant

Enseigner le bonheur à son enfant

Par : Caroline Quarré, intervenante psychosociale (B.Sc.)

Date : 17 mai 2020

 

Un partage très intime, une lettre à ma mère partie beaucoup trop tôt.

J’ose vous partager une lettre que j’ai écrite à ma mère l’an dernier, 3 ans après sa mort. Cette lettre parle de bonheur. Et, il m’arrive régulièrement de vous parler de ma mère alors …

Je la relis et elle fait encore tant de sens.

 

 

 

 

Lettre à ma mère

 

« Maman,

Depuis ton départ, je ne prends plus rien pour acquis. Je m’efforce de prendre conscience de l’importance des petites choses … car ce sont elles finalement qui forment ces grandes choses, qui composent ce « tout » dans lequel j’arrive à trouver du bonheur.

J’ai trop longtemps cru que le bonheur était un but à atteindre. J’avais tellement tort.

Je ne cherche plus à l’atteindre maintenant.

Je choisis de le trouver dans les choses les plus simples du quotidien. C’est loin d’être facile, mais j’essaie très fort. Tu m’auras bien appris que ce sont ces petites choses et, surtout, nos choix qui finalement nous rendent heureux et satisfait de notre vie.

Derrière le vent, le soleil, le chant d’oiseau, les fleurs, les rires d’enfant, la pluie … tu es là. Tu n’es plus là, mais tu es partout.

Je ne sais trop quel est cet endroit dans lequel tu te trouves, mais je sais que tu es quelque part, pas trop loin de moi. Tu n’es plus là, mais tu es partout.

Je ne ferai pas comme plusieurs et te faire des promesses sur la façon dont je vivrai pour être heureuse.

Je ne remettrai pas entre tes mains la responsabilité de mon bonheur.

Je ne t’enverrai pas mes rêves et mes espoirs comme s’il revenait à toi de les réaliser.

Je prendrai tout ce que tu m’as appris pour consciemment tendre vers le bonheur et le vivre un peu plus et un peu mieux chaque jour.

Tu es partie beaucoup trop tôt, alors que j’avais encore besoin de toi. Mais, qui n’as pas besoin de sa mère, peu importe son âge?

Ta vie aura été trop courte, mais ce qui te survivra survivra.

À travers les yeux de mes filles, il y a toi parce qu’il y a l’amour. Et, l’amour tel que tu me l’as enseigné te survis maman et il te fait revivre à chaque jour.

Merci d’avoir pris le temps de m’enseigner le bonheur. Je t’aime.

 

Ta fille, Caro »

 

Pour plus de trucs et conseils afin d’accompagner vos enfants, je vous invite à consulter mon livre « L’enfant stressé : soutenir tous ensemble l’enfant de 5 à 12 ans à l’école comme à la maison ».

 

Administrator