(Article 1 de 4) La conciliation travail-famille : créer un climat familial harmonieux

L’impuissance, l’inquiétude, le découragement et la frustration sont dans le cœur de plusieurs parents en ce moment. La conciliation du télé-travail et de l’école à distance crée de l’anxiété chez plusieurs.

Nombreux parents nomment avoir le sentiment de vivre le jour de la marmotte en ce moment, de revivre les événements des derniers mois à répétition.

L’expérience des deux dernières années n’est pas à négliger. Nous ne revivons pas le même événement ; nous avons acquis des connaissances, de l’expérience et un bagage qui nous aidera, encore une fois, à nous y adapter.

Voici donc quelques astuces et conseils pour vous adapter à cette conciliation tout en préservant votre santé mentale et celle de votre famille.

Dans cette série d’articles, je vous propose des astuces pour limiter l’anxiété et l’impuissance, favoriser l’autonomie et la débrouillardise des enfants/adolescents, augmenter votre efficacité au travail et favoriser un climat familial harmonieux.

Pour découvrir des stratégies pour favoriser un climat familial harmonieux, c’est ici :

Créer un climat familial harmonieux

Voici quelques astuces pour favoriser un climat harmonieux :

  • Prendre conscience de son discours. Bien que vous ayez 1001 raisons d’être découragé ou même frustré par le contexte actuel, ce que vous dites et comment vous le dites influence grandement la façon dont vos enfants se sentent et se comportent. L’idée n’est pas d’être « faussement positif » (Wow, tout est génial. J’adore ce contexte!), mais plutôt d’être responsable (Le contexte actuel n’est pas l’idéal, mais nous allons nous donner les moyens que ça se passe au mieux pour tout le monde.)
  • Gérer ses propres émotions. Le parent a la grande responsabilité de gérer ses émotions pour aider son enfant à gérer les siennes. Plus nous sommes en contrôle, calme et serein, mieux les enfants se portent et plus ils sont à même de développer et d’utiliser leurs ressources. Malheureusement, nous sommes plus susceptibles de déborder sur nos proches lorsque nous sommes envahis. Soyons responsables et prenons soin de nos émotions tous les jours.
  • Miser sur les bons coups. Chaque jour, vous tenterez de nouvelles choses pour assurer le bon fonctionnement et le bon climat. Renforcez les bons coups (nommer, refléter, décrivez ce que vous voyez, etc.) et évitez de marteler ce qui fonctionne moins bien.
  • Former une équipe! Toute la famille doit s’unir et s’entraider. Faites-en une mission commune que de mener à bien vos journées. On se soutient et on s’entraide pour mener à bien notre mission. On évite les reproches et les critiques.
  • Réviser ses attentes. Soyons indulgents face à nous-mêmes et face aux autres. Nous faisons de notre mieux et nous mettons en place les conditions pour que cela se passe au mieux. Nul n’est tenu à l’impossible!
  • Passer du temps de famille de qualité tous les jours. Même si l’horaire est surchargé et les tâches débordantes, il est impératif de s’accorder du temps de famille de qualité. Vivre des expériences positives en famille permettra de surmonter les défis dans la douceur. Une voiture n’avance pas sans essence! Pensez à faire le plein d’affection et d’attention avec vos enfants (et votre conjoint.e).

Rappelez-vous que nul n’est tenu à l’impossible. N’oubliez surtout pas de prendre soin de vous. Mieux vous vous portez, mieux votre famille se porte et plus vous êtes efficace au travail.

Pour aller plus loin, je vous invite à télécharger mon guide gratuit 15 stratégies pour gérer le temps avec un enfant.

La responsabilisation : une clé au bien-être

Dans le contexte actuel, il peut être tentant de « chercher le coupable », de mettre de l’avant tout ce qui (et celui qui) nuit à notre bien-être. Il peut être tentant d’accuser le Réseau de l’Éducation, le Réseau de la santé, le gouvernement, notre employeur, etc. pour tout ce qui ne fonctionne pas en ce moment. Or, la victimisation n’aidera personne à aller mieux, au contraire. Cette posture nous plonge dans l’impuissance, l’anxiété. La responsabilisation, en contrepartie, permettra de rediriger notre énergie pour créer du beau et du bon.

La responsabilisation ne veut pas dire de se rendre responsable de ce qui arrive. Cela veut dire d’être responsable dans la façon dont nous gérons cette situation. Prendre action sur des choses sur lesquelles nous avons du contrôle (notre attitude, nos choix, notre discours, nos actions, nos choix …). Cela aura pour effet de favoriser notre bien-être, notre efficacité, notre sentiment de compétences … et diminuera notre sentiment d’impuissance et d’anxiété.

Administrator